top of page

Votre arbre est-il mal planté, et comment réussir sa plantation?


Vous venez d'investir dans la plantation de votre arbre de rêve. Il est beau et majestueux. Vous rêvez déjà d'y installer une balançoire pour vos enfants. Le temps passe, et votre arbre semble triste. Il ne grandit presque pas, les feuilles sont fades et des branches meurent. Il est très possible que votre arbre soit mal planté, une problématique beaucoup plus fréquente qu'on ne le pense. Beaucoup de gens pensent que planter un arbre, c'est simplement creuser un trou et y mettre l'arbre. Malheureusement, cette méthode est plus adaptée pour enterrer un corps que pour planter un arbre. Tout le monde peut planter un arbre, mais cela nécessite certaines connaissances et une pelle. Vous avez engagé un professionnel ? Je vous conseillerais de vérifier les travaux et les arbres qui sont utilisés. Les professionnels commettent souvent des erreurs comme celles présentées ci-dessous.


 

Le volcan de copeaux ou le volcan de paillis, une erreur de plantation courante.



Voici un arbre avec du paillis en contact avec le tronc, une erreur de plantation qui peut coûter cher.
Volcan de copeaux

Dans l'image précédente, pouvez-vous voir ce qui ne va pas ? C'est un des problèmes les plus fréquents dans les plantations professionnelles. Le souci ici n'est pas que le paillis est irrégulier ! Nous avons plutôt affaire à une montagne qu'à un volcan. Le problème, c'est que le paillis est en contact direct avec le tronc de l'arbre.


Le paillis est utilisé car il aide à retenir l'humidité dans le sol et à réduire la compétition entre l'arbre et les autres herbes. Le paillis naturel contribue également à l'amélioration de la structure du sol ainsi qu'à son enrichissement. Avec le temps, le paillis se décompose, un peu comme dans la nature, lorsque les feuilles ou les arbres morts se décomposent et viennent nourrir le sol.


Malgré tous ces bénéfices pour l'arbre, empilé sur le tronc, il peut causer des maladies bactériennes ou fongiques, en plus de faire pourrir le tronc et de favoriser le développement de racines adventives. L'épaisseur du paillis est aussi importante. Il faut généralement 5 à 10 cm d'épaisseur pour obtenir les effets bénéfiques. Au-delà de 10 cm, le paillis peut restreindre l'accès à l'eau et à l'oxygène. J'ai bien dit oxygène : les racines respirent. C'est un aspect souvent sous-estimé des arbres.



L'arbre trop profond


Dans cette image, on peut voir le dégagement du tronc de l'arbre. L'arbre a été planté trop profondément, ce qui nuisait à sa croissance.Dans cette image, on peut voir le dégagement du tronc de l'arbre. L'arbre a été planté trop profondément, ce qui nuisait à sa croissance.Dans cette image, on peut voir le dégagement du tronc de l'arbre. L'arbre a été planté trop profondément, ce qui nuisait à sa croissance.
Découverte du collet de racine.

Un autre péché fréquent dans la plantation d'arbres est probablement la problématique la plus répandue. Nous pouvons la rencontrer dans différentes situations. Premièrement, lors de la plantation, l'arbre, à sa sortie de la pépinière, est déjà planté trop profondément. Deuxièmement, lors de la construction, il est fréquent que les constructeurs recouvrent les arbres, soit avec un surplus de matériel, soit pour niveler le terrain. Troisièmement, dans l'aménagement paysager, il arrive parfois que du remblai soit ajouté autour de l'arbre pour embellir le terrain.


La problématique est sensiblement la même qu'avec le paillis sur le tronc : la terre sur le tronc retient l'humidité et provoque la pourriture du tronc, en plus de favoriser le développement de racines en cercle. De plus, la terre bloque encore plus facilement l'oxygène destiné aux racines. La terre est facilement compressible, plus encore que les copeaux. Plus il y a de va-et-vient sur le site, plus la terre sera compressée, empêchant le passage de l'oxygène.


Le problème des racines encerclante vient du fait que les racines tentent de remonter à la surface pour aller chercher de l'oxygène. Comme leur nom l'indique, les racines vont encercler le tronc et l'étrangler. Avec le temps, cet étranglement nuit au passage de la sève dans le tronc. L'arbre ne sera pas tué immédiatement, mais sa croissance sera ralentie et son espérance de vie sera réduite.


La photo précédente montre une plantation qui a été plantée trop profondément. Nous avons réalisé une excavation pneumatique pour retirer la terre et nous permettre de couper les racines en cercle. Vous pouvez voir en bas la vidéo de l'opération et les explications.






Un trou trop petit


La taille de la fosse où sera planté l'arbre est cruciale. Souvent, le trou peut être trop petit. Idéalement, la largeur du trou devrait être de 2 à 3 fois celle de la motte de racines. Dans les sols argileux, cela peut même aller jusqu'à 5 fois. Cette excavation permettra de décompacter le sol, favorisant ainsi la croissance des racines.

Quand l'arbre arrive de la pépinière, il est fort possible qu'il soit déjà planté trop profond. Il est important d'enlever du sol jusqu'à ce que les racines soient trouvées. À partir de ce moment, il sera possible de déterminer la profondeur du trou pour l'arbre, car les racines supérieures ne devraient pas être sous le niveau du sol.



Ne pas avoir retiré l'emballage


Il est important, lors de la plantation, de bien retirer tout ce qui retient les racines. Souvent, les arbres sont transportés dans des paniers en grillage ou encore dans des sacs de jute. Il faut donc les retirer complètement avant la plantation. Laisser les paniers en grillage pourrait causer l'étranglement des racines. Les symptômes pourraient prendre des années à apparaître et passer inaperçus. Un sac en jute empêcherait le déploiement des racines. Bien que les sacs soient souvent poreux, permettant aux racines de traverser, leur élargissement ultérieur pourrait les étrangler.



La saison


La saison de plantation est très importante. Généralement, les périodes de l'automne et du début du printemps sont idéales pour permettre aux arbres de s'établir avant les extrêmes de l'été ou de l'hiver. Durant l'automne, le sol est encore chaud, favorisant la croissance des racines avant que le froid de l'hiver n'arrête le processus. Les précipitations naturelles de cette saison aident également à établir l'arbre. Le début du printemps, juste avant ou au moment où les bourgeons commencent à se former, offre une autre fenêtre intéressante, permettant à l'arbre de s'établir avant l'arrivée des fortes chaleurs estivales. Il est conseillé d'éviter la plantation durant les périodes de gel ou de forte chaleur, car elles peuvent stresser le nouvel arbre et entraver son établissement. De plus, les réglementations municipales sont de plus en plus sévères sur l'arrosage et, même si elles ne le sont pas, il est important de faire sa part dans la préservation de l'eau.



Un arbre exotique


Planter des arbres locaux plutôt que des espèces exotiques présente de multiples avantages, tant pour l'environnement que pour la biodiversité locale. Tout d'abord, les arbres locaux sont adaptés au climat et au sol de leur région, ce qui leur permet de mieux résister aux conditions météorologiques , aux maladies et aux parasites locaux. Cette adaptation assure une croissance saine et vigoureuse avec moins d'entretien, réduisant le besoin en eau, en engrais et en traitements chimiques.


Ensuite, les espèces locales jouent un rôle crucial dans le soutien des écosystèmes natifs. Elles fournissent des habitats essentiels et des ressources alimentaires pour les insectes pollinisateurs, les oiseaux et d'autres animaux locaux, favorisant ainsi la biodiversité. En contraste, les espèces exotiques peuvent ne pas offrir les mêmes avantages écologiques et, dans certains cas, devenir invasives, menaçant la flore et la faune indigènes.


De plus, la plantation d'arbres locaux contribue à préserver l'identité et le caractère naturel des paysages, renforçant le lien entre les communautés et leur environnement naturel. En favorisant les espèces locales, nous aidons à maintenir et à restaurer l'équilibre écologique de notre région, essentiel pour la santé de notre planète.



Les statistiques


Pour donner une petite idée de l'ampleur du problème, je suis allé me promener dans le parc où de nouvelles plantations ont été faites. Le parc était parfait pour une petite étude personnelle, car premièrement, il y a beaucoup de nouvelles plantations, deuxièmement, nous avons aussi beaucoup d'arbres naturels, et troisièmement, c'est à distance de marche de la maison.


 Sur les 68 arbres plantés dans le parc, 68 d'entre eux étaient plantés trop profondément.
68 arbres plantés dans le parc


J'ai pris un petit échantillon d'arbres plantés dans le parc. Vous pouvez voir sur la photo qu'il y a 68 nouvelles plantations. Parmi ces 68 nouveaux arbres, tous les 68 étaient plantés trop profondément. Bien que cela ne constitue pas une étude scientifique, cela met en lumière un problème significatif. Il est probable que ces arbres aient été plantés par la même équipe et proviennent de la même pépinière. Néanmoins, le problème est généralisé. J'ai constaté ce problème dans toutes les villes, tant dans les plantations privées que municipales.


Les trois images suivantes illustrent l'un des arbres dans le parc. J'ai pris le temps de creuser à la main pour localiser les racines. Vous pouvez voir à quelle profondeur les racines se trouvaient. On observe de petites racines qui ont commencé à se diriger vers la surface. Certaines d'entre elles auraient pu se transformer en racines encerclantes. Pour accéder aux racines, il a été nécessaire de couper certaines de ces racines. Couper ces racines ne pose aucun problème.





Voici quelques exemples d'arbres présentant un évasement racinaire normal. J'ai tenté de choisir différents types et tailles d'arbres afin de vous montrer la diversité et ce qui est recherché. Pour les plus petits arbres, il peut être plus difficile de voir l'évasement des racines.







Pour un arbre en santé


Vous pouvez appliquer les trucs mentionnés ci-dessus. Vous pouvez aussi demander notre aide en nous contactant ; nous pourrons vous aider avec votre plantation ainsi que vos arbres matures.


En conclusion, chaque étape, du choix de la saison à la préparation du sol, en passant par le retrait de l'emballage jusqu'à la sélection d'espèces locales adaptées, requiert attention et soin pour assurer la santé et la prospérité de l'arbre. Les erreurs de plantation sont courantes, mais avec les connaissances et la préparation adéquates, elles sont également évitables. Engager des professionnels compétents, opter pour des arbres locaux, et respecter les besoins spécifiques de chaque arbre sont des éléments clés pour obtenir des arbres sains, qui nécessiteront moins d'entretien et qui seront majestueux. Plantons donc avec soin et considération, pour obtenir la meilleure canopée possible.






Kommentare


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page